Quoi de neuf ?

Pétition pour la sauvegarde de la politique familiale,

Signez-la!

Lettre à l'attention des parents utilisateurs

En savoir plus ...

Programme de développement professionnel 2014-2015 (CPE et BC)

En savoir plus ...

Programme de développement professionnel 2014-2015 (RSG)

En savoir plus...

En CPE et en milieu familial, votre enfant se prépare pour l'école!

En savoir plus...

Assurance responsabilité RSG

Paiement en ligne

Pôle d'expertise en milieu familial

En savoir plus...

Rapport des processus - Pôle SQMF

Étude exploratoire - Pôle SQMF

Table alimentaire

Critères qualité de la Table alimentaire

Photo des membres

Calendrier de nos activités

Calendrier complet
Bila
logos_william.coop_200x48

 

Bienvenue sur notre site internet

Le Regroupement des CPE et BC du SLSJ sera fermé

du 19 décembre midi jusqu'au 5 janvier 2015

joyeuses_fetes09

Fin du tarif unique : Un véritable choc pour les familles de la région!  

Jonquière, le 21 novembre 2014– Le Regroupement des CPE et BC du Saguenay- Lac-Saint-Jean (RCPESLSJ) est très déçu de l’annonce du gouvernement d’aller de l’avant avec la modulation des tarifs de garde.
 
Promesse Brisée
En agissant de la sorte, M. Couillard brise sa promesse qui était d’éviter un choc tarifaire dans les services de garde. « M. Couillard a été élu en se disant le défenseur des familles du Québec et les gens lui ont fait confiance.
Moins d’un an plus tard, il fait totalement le contraire de ce qu’il avait promis à la population, c’est inacceptable !» mentionne Élie Truchon, directeur général.  

Coup dur pour les familles
Avec un tarif pouvant aller jusqu’à 20 $ par jour par enfant, les familles seront durement touchées. «Cette annonce est une attaque directe à la politique familiale québécoise, un retour de 30 ans en arrière ! C’est désastreux
pour les familles !» de dire Élie Truchon. Selon la mesure annoncée, le parent continuera de payer 7,30 $/jour par enfant et la modulation sera effectuée selon le revenu familial au moment de la production de la déclaration
de revenus au Québec. Ainsi, une famille dont le revenu familial annuel se situe entre 110 000 $ et 120 000 $ (brut) cumulera une somme de 5,60 $ de plus par jour par enfant, ce qui équivaut dans le cas de deux enfants
fréquentant nos services, à une dette à rembourser en fin d’année d’environ 3000 $.  Le Regroupement des CPE et BC du Saguenay-Lac-Saint-Jean, a pour mission de soutenir, développer et promouvoir la mission éducative
des CPE et BC du Saguenay-Lac-St-Jean en contribuant activement à l’amélioration continue de la qualité des services offerts aux enfants et aux parents.  

– 30 – 

Source : Élie Truchon
Directeur général, RCPESLSJ
Tel. (418) 699-4914
Cell. (418) 540-8987
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  


Signez la pétition pour la sauvegarde de la politique familiale!


Devant les rumeurs répétées de démantèlement de la politique familiale du Québec, l’AQCPE a lancé une pétition afin d’inviter la population à signifier son appui et son attachement à cette politique sociale importante. Parrainée par le député de Terrebonne, Mathieu Traversy et appuyée par la députée de Gouin, Françoise David, la pétition peut être signée en ligne sur le site de l’Assemblée nationale.

Signez-la et faites-la circuler dès maintenant!


Les parents de la classe moyenne vont payer deux fois!

Montréal, jeudi 11 septembre 2014 – L’Association québécoise des CPE (AQCPE) s’insurge contre l’intention du gouvernement de remettre en question l’universalité, l’un des principes fondateurs de la politique familiale québécoise. En plus de l’indexation de la contribution réduite, les parents vont se retrouver à payer deux fois pour leur service de garde éducatif, étant déjà imposés en fonction de leur revenu familial.

 La classe moyenne va payer
« C’est un retour en arrière de 30 ans! On va revenir à l’époque où le coût des services de garde représentait pour les parents l’équivalent d’une seconde hypothèque. Ça n’a aucun sens! Notre société a-t-elle les moyens de revenir ainsi en arrière? Par exemple, qu’arrivera-t-il si un employeur perd le tiers de ses employés, car ceux-ci n’auront plus accès à des services de garde subventionnés de qualité?» s’est insurgée Gina Gasparrini, présidente du conseil d’administration de l’AQCPE.

Loin de toucher seulement les ménages les plus aisés, c’est toutes les jeunes familles de la classe moyenne qui vont ainsi écoper. Plusieurs parents au sein des familles de plus de 220 000 enfants fréquentant un service de garde à contribution réduite ne pourront assumer financièrement les frais de garde et devront renoncer à un des salaires.

Quel dialogue?
Alors que le Premier ministre avait promis de lancer un dialogue social, le gouvernement agit plutôt sans consulter les spécialistes du réseau des services de garde. En effet, bien que l’AQCPE ait rencontré la ministre de la Famille à plusieurs reprises dans les derniers mois, c’est par la voie des médias qu’elle a appris la nouvelle ce matin. « On ne peut donc qu’en conclure que toutes les démarches de consultations publiques entreprises pour cet automne ne sont que de la poudre aux yeux, » a déclaré Louis Senécal, directeur général de l’AQCPE.

Fin du contrat social québécois
En mettant fin à l’universalité, le gouvernement ébranle les fondements mêmes du contrat social québécois. Il faut se rappeler que la politique familiale québécoise visait des objectifs démographiques, d’universalité et d’accessibilité et d’égalité des chances ainsi que de développement optimal des jeunes enfants. Il s’agit ainsi d’un principe fondateur du réseau et différentes études récentes ont reconnu l’impact positif social et économique indéniable à la société québécoise. Des milliers de femmes ont ainsi pu accéder au marché du travail et parmi elles, plusieurs se sont sorties du cercle vicieux de la pauvreté.

Un réseau responsable
Par le passé, le réseau des services de garde éducatifs a déjà contribué à l’effort budgétaire du gouvernement à raison de 250 millions de dollars au cours des 10 dernières années. En outre, l’AQCPE a participé, avec le ministère de la Famille, à un exercice pour trouver des solutions novatrices visant à pérenniser le financement des services de garde. Les résultats de ces travaux ont été publiés en janvier 2014 dans le Rapport du Chantier sur la qualité et la pérennité des services de garde et sur l’optimisation de leur financement.


Le gouvernement suspend le programme d’amélioration de la qualité

Saguenay--Lac-Saint-Jean, lundi 16 juin – Suite à l’analyse détaillée du budget 2014-2015, le Regroupement des CPE et BC du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’étonne de la décision du gouvernement de suspendre indéfiniment le programme d’amélioration de la qualité dans les services de garde, et ce, rétroactivement au 1er avril dernier. C’est une décision qui aura d’importantes conséquences dans le réseau associatif des CPE et BC.

« C’est en analysant le budget que nous avons appris la nouvelle. Nous sommes consternés par cette décision précipitée. Les impacts négatifs de cette décision sur la qualité seront beaucoup plus grands que l’économie que réalisera le gouvernement. Cela nous inquiète grandement quant à la volonté du gouvernement envers le réseau des CPE et BC et la qualité des services qui y sont offerts » a déclaré la directrice par intérim du Regroupement, madame Josée Gagnon . En 2013-2014, le Regroupement a animé et accompagné plus de vingt-sept tables de travail de gestionnaires, de conseillères pédagogiques, d’agentes de conformité et de responsables de l’alimentation des Centres de la Petite Enfance et des Bureaux coordonnateurs de la région. Par son offre de formation professionnelle, le Regroupement a pu déployer plusieurs formations en lien avec le développement de l’enfant ainsi que pour le rafraîchissement RCR et hygiènes et salubrités. Ce qui totalise plus de mille présences aux formations de perfectionnement du Regroupement.

Le programme d’amélioration de la qualité dans les services de garde constituait un levier important pour promouvoir la qualité. En effet, le réseau associatif, soutenu par ce programme, a joué un rôle important dans le soutien et la promotion de la qualité des services éducatifs. Par exemple, il faut se rappeler qu’en 2006, une série de décisions du gouvernement a mené au départ de 1000 conseillères pédagogiques. Ce n’est donc pas un hasard si malgré tout, 8 ans plus tard, plus de 85 % des parents qui fréquentent ou ont fréquenté un CPE ont toujours une perception positive de la qualité, selon le sondage CROP mené récemment pour le compte l’AQCPE.

Des impacts majeurs

Considérant que la mesure sera appliquée rétroactivement au 1er avril 2014, cela signifie dès maintenant des coupures importantes ainsi qu’une perte d’expertise au sein du réseau associatif. Ce qui représente des horaires de travail réduits, des pertes d’emplois à moyen terme allant jusqu'à la fermeture complète du Regroupement.

- 30 -

La mission du Regroupement des Centres de la Petite Enfance du Saguenay-Lac-Saint-Jean est de soutenir, développer et promouvoir la mission éducative des CPE et BC en contribuant activement à l’amélioration continue de la qualité des services offerts aux enfants et aux parents.

 

Renseignements :

M. Serge Boily, président

418-274-2762 poste 231

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.